Un certain regard

« Le travail photographique de Ursula surprend et intrigue. C’est avec un œil curieux qu’elle évalue des paysages et des formes uniques d’architecture dans toute l’Europe. Elle cherche des détails inhabituels dans des intérieurs de musées ou des scènes de rue qui sont humoristiques ou même surréalistes lorsqu’il est capturé dans le cadre de sa photo. Le manque général de présence humaine dans son travail rend l’apparition rare de la vie (souvent juste un aperçu) d’autant plus surprenant et même étrange.Ursula impose sa propre perspective inhabituelle sur Le Corbusier et l’école du Bauhaus ainsi que des structures contemporaines de la part de Frank Gehry et ses chefs-d’œuvre ‘dansants’. En mettant en valeur les matériaux industriels, les formes minimalistes et la couleur (ou l’absence de), Ursula fait un clin d’œil aux maîtres modernes tels que Piet Mondrian. Les détails architecturaux sont soulignés avec des angles extrêmes et des cadres rognés - rendant souvent les images abstraites et même méconnaissables.En regardant ses œuvres dans une installation, il y a un rythme et une répétition inhérente au fait que les formes géométriques et les surfaces industrielles résonnent d’un cadre à l’autre malgré l’évolution de l’emplacement et de la perspective. Elle crée des dialogues entre paysage et architecture, intérieur et extérieur, permettant au spectateur d’apprécier et de contempler l’expérience de l’architecture européenne et sa manifestation dans notre vie quotidienne ».

Extrait du texte paru lors de l’exposition du 11 mars au 2 avril 2017 chez artéfact project space Paris